Throne of Glass, book 1 – Sarah J. Maas

After serving out a year of hard labor in the salt mines of Endovier for her crimes, 18-year-old assassin Celaena Sardothien is dragged before the Crown Prince. Prince Dorian offers her her freedom on one condition: she must act as his champion in a competition to find a new royal assassin.

Her opponents are men-thieves and assassins and warriors from across the empire, each sponsored by a member of the king’s council. If she beats her opponents in a series of eliminations, she’ll serve the kingdom for four years and then be granted her freedom. Celaena finds her training sessions with the captain of the guard, Westfall, challenging and exhilarating. But she’s bored stiff by court life. Things get a little more interesting when the prince starts to show interest in her … but it’s the gruff Captain Westfall who seems to understand her best.

Then one of the other contestants turns up dead … quickly followed by another. Can Celaena figure out who the killer is before she becomes a victim? As the young assassin investigates, her search leads her to discover a greater destiny than she could possibly have imagined.

« My name is Celaena Sardothien, she whispered. But it makes no difference if my name’s Celaena or Lillian or Bitch, because I’d still beat you, no matter what you call me »

[Ce que j’en pense:] Ce livre c’est trop d’la bombe! Je l’avais déjà repéré quand il était sorti en anglais. Ensuite est arrivée sa traduction en français et mon dieu le titre, quelle horreur! J’ai donc profité d’une escapade en Angleterre pour l’acheter. Et pour dire à quel point j’ai adoré, pendant ma lecture j’ai commandé les tomes 2 et 3 pour être sûre de pouvoir les enchaîner sans devoir attendre.

L’auteur a indéniablement un don pour écrire ses histoires. On est directement happé dans son univers, il y a de nombreuses choses qui se passent et on ne s’ennuie pas une seconde. En fait, on vit carrément les événements avec les personnages. On a peur, on rit et on pleure avec eux.

Au fil de la lecture, on se demande comment les situations seront résolues, à savoir : comment Celaena va-t-elle faire pour gagner ce tournoi ? Sera-t-elle à la hauteur malgré sa réputation ? Qui tue les adversaires et va-t-elle subir le même sort ? Va-t-elle craquer pour le prince Dorian ou pour le capitaine Chaol (ou les deux ^^) ? La magie a été bannie mais a-t-elle réellement disparue et où se trouve-t-elle ?  Comment faire face au roi et le renverser ? Bref, comme vous pouvez le constater, on n’a pas de quoi s’ennuyer et toutes les questions ne seront pas forcément résolues dans ce premier tome. C’est d’ailleurs là qu’on se rend compte que l’auteur voit grand. Elle nous raconte une histoire mais pose en même temps les jalons pour les tomes suivants. On prend conscience de la complexité de son univers.

Au niveau des personnages il y a une bonne dynamique entre le trio Celaena-Dorian-Chaol, ce qui permet de ne pas les résumer à un triangle amoureux. L’auteur évite de faire dans la guimauve et heureusement car cela ne collerait pas avec le caractère de l’assassin. Celaena est un redoutable personnage que l’on découvre assez posée et réfléchie. Même si elle est redoutée, elle sait s’adoucir par moment. Et oui, même le meilleur des assassins n’est pas qu’une brute épaisse! Là aussi on sent que l’auteur ne nous dit pas tout sur son personnage et qu’elle nous réserve quelques surprises.

Allez, s’il faut soulever un point négatif, je pense que les épreuves du tournoi auraient mérité qu’on s’y attarde un peu plus. Mais bon c’est juste histoire de chipoter un peu…

En conclusion, ce premier tome addictif m’a juste donné envie de me jeter sans retenue sur les suivants. J’ai hâte de continuer à vivre des péripéties aux côtés de notre trio infernal 😀 Mention spéciale pour les couvertures en VO qui sont juste sublimissimes! ❤

Throne of Glass, book 1 – Sarah J. Maas

Editions Bloomsbury, 2012, 432 p., £7.99

Note : Livre lu en anglais. Il a été édité en français chez De la Martinière (Fiction J.) sous le titre Keleana, tome 1 : L’assassineuse ou bien chez Le Livre de Poche sous le titre Keleana, tome 1 : La prisonnière. Au fait, si vous savez lire en anglais, ne perdez pas votre temps et lisez en VO parce qu’en français, seuls trois tomes sur cinq ont été publiés…

Traduction de la citation : « Je m’appelle Keleana Sardothien, chuchota-t-elle, mais peu importe que mon nom soit Keleana, Lilian ou Salope: Quel que soit celui que tu me donneras, je te battrai toujours. »

2 commentaires

  1. Moi aussi j’ai adoré cette série, mais je n’ai pas lu le dernier tome paru… Et je suis tout à fait d’accord avec toi, l’édition française pique les yeux; la couverture elle-même (assassineuse, quelle horreur) suffit!

    J'aime

Laisser une bafouille

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s