Skip to content

Cornwand : Léa et Paterson – Sylviane Blin

En apparence, Léa est une adolescente comme les autres. Mais les apparences sont souvent trompeuses. En effet, depuis quelque temps, la jeune fille se doute bien qu’elle est différente de ses camarades, sans savoir expliquer cette différence ni pouvoir en parler à quiconque. Alors elle ne partage ce lourd secret qu’avec son chat, Paterson… Jusqu’à l’été de ses 15 ans, au cours duquel elle passe ses vacances chez sa grand-mère, Wenny, qui lève une partie du mystère. Oui, Léa est différente. Oui, elle est dotée de fabuleux pouvoirs. Et, oui, elle vient du monde fantastique de Cornwand.
À peine Léa a-t-elle eu le temps de se faire à cette idée qu’elle est précisément envoyée en mission sur la terre de ses origines, menacée par un danger de destruction imminent. Fragon Kyrius, le mage noir, assoiffé de vengeance, a juré la perte de cette paisible contrée et de tous ses habitants. Mais de quoi veut-il se venger ? Et pour quelle raison cherche-t-il particulièrement à faire périr Léa ? Risquant leur vie à chaque instant, et bravant sortilèges, monstres et démons, Léa et Paterson se jettent dans l’aventure pour obtenir les réponses à leurs questions et sauver Cornwand. Cependant, toute vérité est-elle bonne à découvrir ? À travers ce roman d’aventure ébouriffant, Sylviane Blin trace le parcours initiatique d’une jeune fille en quête d’identité et désireuse de trouver sa place dans le monde, comme tous les gens de son âge.


 » Un cri monstrueux se fit entendre, Léa scruta l’horizon afin de voir ce qui pouvait bien se passer et aperçut, dans le ciel, un gigantesque serpent avec des ailes de dragon et une tête de femme à la chevelure rousse. « 

Ce livre m’a été proposé en service de presse par l’auteur via le site SimPlement. Je la remercie car cela faisait un moment que je n’avais plus passé un aussi bon moment à lire un livre jeunesse. J’avoue, ça été très dur de quitter cet univers.

Il faut prendre un peu son mal en patience. Le début parait un peu lent mais une fois que Léa arrive chez Wenny, sa grand-mère, tout va s’accélérer. Comme Léa va découvrir le monde de Cornwand, le lecteur en fera de même. Et c’est vraiment à ce moment là que j’ai complètement été happée. J’avais envie de devenir amie avec Paterson, Laurelin et Fagus. J’avais envie de vivre les aventures avec eux mais en même temps de me séparer d’eux pour aller visiter Cornwand de mon côté. Bref, j’avais l’impression d’être une enfant qui découvre un monde magique. Petite chose qui m’a fait tiquer Léa semble intégrer et accepter tout cela un peu trop facilement à mon goût. Genre elle accepte sans sourciller qu’il existe un monde magique caché auquel elle va pouvoir accéder sous peu.

Ensuite, le vocabulaire utilisé par les quatre jeunes m’a un peu interloqué. Ils ont entre 15 et 16 ans et ils parlaient parfois de manière curieuse pour leur âge. Je me suis même dit qu’il était un peu invraisemblable qu’un jeune de cet âge s’exprime avec un tel vocabulaire ou de telles tournures de phrases. Mais d’un autre côté, l’auteur ne s’est pas laissée arrêter par l’aspect « jeunesse » de son récit et cela permettra aux jeunes d’enrichir leur vocabulaire. En tout cas, à 27 ans, j’ai appris plein de mots en lisant ce livre ! (Merci la liseuse et son dictionnaire intégré >< )

Au niveau des réactions des personnages, j’ai été à la fois impressionnée et surprise. Impressionnée car il y a un message de tolérance et de non-violence qui passe dans ce récit. A un moment, une certaine personne ordonne aux quatre élus de ne pas user de la violence pour vaincre un monstre. Tout le monde sait (enfin… normalement) que la violence ne mène à rien et il est important de rappeler cela à des enfants. Et à un autre j’ai aimé comment Wenny fait comprendre à Léa qu’il ne sert à rien de haïr les personnes méchantes envers les autres. Après j’ai aussi été surprise car je trouvais que nos quatre compères avaient parfois des réactions un peu bizarre face à la situation présente. Par exemple, Léa connait la solution à un problème pour leur permettra d’avancer dans leur quête. Mais il faut agir vite. Elle explique comment il faudra procéder. A cet instant précis, on peut dire qu’elle prend bien les choses en mains. Et la réaction des autres ? Laurelin siffle ou crache une réplique, Paterson est agacé et Fagus bougonne. A ce niveau, cela nous rappelle que les protagonistes sont encore jeunes.

Mention particulière pour les toutes dernières pages du récit. Je ne m’attendais pas du tout à ça. Si j’étais déjà conquise par l’histoire, cela a fini par me convaincre totalement. Je n’ai pas du tout vu cette révélation arriver.

En conclusion, je recommande chaudement ce livre. Je n’ai vraiment qu’une hâte, c’est de lire la suite car je veux retourner à Cornwand et en apprendre davantage sur ce lieu !

Note : 8/10


Cornwand : Léa et Paterson – Sylviane Blin

AFNIL / Sylviane Blin (auto-édition), 22-09-2017, 260 pages

Livre : 9€90 / Ebook : 2€99

 

Laisser une bafouille

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :