Les contes inachevés, tome 1 : La vilaine belle-soeur – Aya Ling

Quand Kat déchire par accident un vieux livre de contes, elle est transportée par magie dans le monde de Cendrillon – et devient Katriona, l’une des vilaines belles-sœurs ! Sa vie se retrouve sens dessus dessous maintenant qu’elle est femme de haut rang et qu’elle doit apprendre a survivre en société…. et à passer les portes avec une robe à crinoline.

Pour retrouver sa vie, elle devra terminer l’histoire et s’assurer que Cendrillon et le prince « vivent heureux et aient beaucoup d’enfants ». Mais la chance n’est pas de son côté : l’autre belle-sœur est canon, il n’y a aucune fée marraine en vue, et le prince, même s’il est follement sexy, déteste ouvertement les bals. Pourra-t-elle revenir un jour au monde moderne ?


 » Chaque fois qu’il me sourit, chaque fois qu’il me touche, chaque fois qu’il essaye de montrer qu’il tient à moi, mon coeur fond un peu plus. Je l’aime. « 

Je vais commencer en mettant une mention pour la couverture car elle est juste trop belle ! En plus, je viens de voir celles des tomes 1.5 et 2 et… elles seront aussi magnifiques ! *v*

Au début, j’ai eu des difficultés à entrer dans l’histoire car j’ai commencé ce livre après avoir lu « Les chroniques lunaires, tome 1 : Cinder » de Marissa Meyer. Ce n’était franchement pas l’idée du siècle. Du coup, je l’ai mis de côté après avoir lu une cinquantaine de pages et j’ai laissé de l’eau couler sous les ponts en lisant d’autres livres en attendant. Cette pause, ce n’était que pour mieux le réattaquer. Quand je me suis replongée dedans, je l’ai dévoré en deux jours. Ce livre est juste génial !

Nous atterrissons avec kat dans un monde de conte, et pas n’importe lequel, celui de Cendrillon. Kat va se retrouver dans la peau de Katriona, une des méchantes belles-soeurs, et va devoir faire en sorte que le célèbre happy end se réalise. Seulement, rien ne va se passer comme prévu, ce serait trop facile sinon. De plus, celle qui est censée être Cendrillon n’est même pas sa belle-soeur mais sa servante, Elle. Cela donne lieu à des scènes assez cocasses. Quand une fille du 21e siècle débarque dans un monde qui ressemble à celui de la fin 19e, cela peut faire des étincelles. Déjà il y a la manière de s’exprimer qui n’est pas la même et en plus, les gens ne sont pas tous sur la même longueur d’onde. Les mentalités sont bien différentes, les riches restent entre eux et les pauvres se tuent à la tâche pour subsister. Ajoutez à cela la pression de devoir se faire marier Elle et le prince héritier et tout deviendra une vraie mission impossible aux yeux de Kat… du moins au premier abord.

Ce qui a fait que j’ai adoré ce livre, c’est que ce conte de fée se passe dans un monde qui n’a rien d’idyllique. Pendant ma lecture, j’ai eu l’impression de revoir le film « Daens », adapté du livre Pieter Daens de Louis Paul Boon. Les enfants sont exploités dans des usines de filature pendant que les riches s’en mettent plein les poches (et la panse). Kat va remuer ciel et terre pour faire changer les choses et heureusement, elle pourra compter sur un soutient de taille. Kat ne se contentera pas de seulement mener sa mission « conte de fée », elle a des convictions et elle entend bien les faire savoir. Kat se révèle aussi être une grande lectrice et est très maladroite. Cela donne des moments assez gênants mais rigolos. Pendant tout le livre, on va voir Kat évoluer, s’affirmer et prendre de l’assurance. Etre plongée dans ce monde fantastique va vraiment la faire grandir.

Si je devais soulever quelques points négatifs, je dirais que le premier est le prénom de la servante que Kat veut unir au prince, Elle. Il m’a parfois été difficile de distinguer le prénom du pronom, surtout quand c’était le premier mot de la phrase. En anglais, Elle s’appelle Ella et je pense qu’il aurait été plus judicieux de garder la forme anglaise. Le deuxième point négatif est la rapidité avec laquelle la fin se déroule. Cela aurait été moins « expéditif » si l’auteur avait pris plus de pages pour l’écrire.

En conclusion, j’ai adoré ce premier tome et j’espère que l’auteur saura encore mettre en avant les problèmes de cette société dans les tomes suivants. J’espère qu’elle saura également me faire autant rigoler et pleurer.

Note : 9/10


Les contes inachevés, tome 1 : La vilaine belle-soeur – Aya Ling

Editions MxM Bookmark (Collection Infinity – Onirique), 23-08-2017, 433 pages

Livre : 20€ / Ebook : 5€99

2 commentaires »

Laisser une bafouille

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.