Chroniques littéraires

Tenter de ne pas t’aimer – Amabile Giusti

Elle : Pénélope, vingt-deux ans, jeune femme marquée par une enfance tragique. Orpheline, elle a renoncé à poursuivre ses études pour rester auprès de sa grand-mère dont elle s’occupe tout en cumulant deux jobs pour parvenir à joindre les deux bouts. Mis à part une mèche de cheveux rose et ses ongles multicolores, rien ne permet de penser que la jeune femme est un esprit rebelle…
Lui : Marcus, à qui la vie n’a pas fait de cadeau et qui, en retour, n’en fait aucun à la vie. Il est imposant, mystérieux, couvert de tatouages et en liberté conditionnelle… De son regard glacial à son langage virulent, tout en lui exprime la colère.
Entre eux : l’hostilité est immédiate. Pourtant, peu à peu, ces deux âmes écorchées se découvrent plus de points communs qu’elles n’auraient pu l’imaginer. Et si l’amour pouvait aider à guérir du passé et effacer la haine et la douleur ?


 » Satanées hormones ! Même si une femme étudie, lit, pense et vit comme un être civilisé, elle se retrouve en émoi face à un primate préhistorique. Somme-nous fondamentalement des animaux ? Les biceps d’un homme des cavernes suffisent-ils pour faire disparaître notre raison ? « 

Je remercie Montlake Romance d’avoir accéder à ma demande de lecture sur Netgalley, ce qui m’a permis de découvrir une véritable pépite.

Ce livre a été un véritable coup de coeur. Alors certes, l’histoire peut paraître banale de prime abord mais les personnages et les émotions ressenties font que cette histoire me marquera pour longtemps.

Le récit a l’avantage de donner voix aux deux personnage principaux : Penelope « Penny » Miller et Marcus Drake. D’ailleurs, il y a une petite particularité concernant ce point : les chapitres de Marcus sont racontés à la première personne et ceux de Penny à la troisième. De mémoire, c’est la première fois que je lis un livre ainsi construit et cela ne m’a pas déplu, surtout si on prend en compte que l’auteur raconte les interactions entre Penny et Marcus de leurs deux points de vue. Malgré ce que l’on pourrait croire, je n’ai pas eu le sentiment de lire deux fois la même chose mais en plus, cela permet de connaître les vrais sentiments des personnages.

Penelope est une jeune femme de 22 ans qui vit dans un appartement avec sa grand-mère « Barbie », dont la santé mentale décline petit à petit. Ayant arrêté ses études pour s’occuper de sa grand-mère, elle cumule deux boulots pour gagner de quoi survivre. Elle peut paraître naïve au début, mais il n’en est rien. Pour ne pas arranger les choses, son ex-petit ami est un enfoiré de première qui se croit tout permis parce que son père est riche. Marcus, quant à lui, vient de sortir de prison et a emménagé dans l’immeuble où vit Penny. Il doit donc se tenir à carreau s’il ne veut pas y retourner, ce qui implique aussi de ne pas avoir de contact avec sa petite amie, Francisca, qui est toujours derrière les barreaux. Ces deux personnages ne peuvent donc pas être plus opposés que ça.

Penny et Marcus vont nouer une relation particulière de « qui aime bien châtie bien » et ce sont les émotions ressenties dans ces moments qui font que je n’oublierai jamais ce livre. Ils ont tous les deux de la répartie et des répliques bien cinglantes. C’est leur manière de prendre le dessus sur l’autre. Penny sait que Marcus ne peut pas s’intéresser à une fille comme elle, lui qui fait tomber toutes les femmes à ses pieds donc elle se fait pas d’illusion sur une possible histoire d’amour.

Marcus a seulement confiance en Francisca, car tous les deux ont vécu les mêmes galères et se sont soutenus mutuellement pour affronter les coups durs de la vie. Marcus sera souvent assez blessant envers Penny car c’est sa manière de tenir les autres à distance. J’ai bien aimé l’évolution de son personnage car il va prendre conscience que s’il veut s’en sortir, il va devoir casser le cercle vicieux dans lequel il se trouve et apprendre à faire confiance à d’autres personnes.

Penny est une personne qui n’a jamais eu beaucoup de chance dans la vie. Elle craque pour Marcus mais comprend qu’il n’aimera jamais une personne comme elle. Elle va donc prendre tout ce qu’elle peut pendant qu’il est là. On découvre une personne patiente, taquine, prête à croquer la vie à pleine dent mais retenue par les problèmes des autres. Face aux vacheries de Marcus, c’est le genre de personne qui va sourire pour cacher que son coeur se brise en mille morceaux. Elle va petit à petit comprendre qu’elle ne doit plus se mettre entre parenthèses mais vivre pour elle. C’est un personnage tellement attachant que j’ai ressenti sans aucune peine toutes ses émotions.

Pour finir, je suis très contente d’apprendre que le tome deux sortira bientôt et qu’il sera consacré à Francisca. Dans ce premier livre, elle est évidemment dépeinte sous un mauvais jour mais personnellement, j’avais plutôt pitié d’elle. J’ai hâte d’en savoir plus sur elle, de voir ce qu’elle va mettre en place pour s’en sortir et si elle aussi aura droit à son happy ending. 

En conclusion, Amabile Giusti nous livre une histoire de découverte, de rédemption et de changement de vie. Une vraie romance doudou vers laquelle je n’hésiterai pas à courir pour me réfugier dans le maelström d’émotions qu’elle nous propose.

Note : 9/10


Tenter de ne pas t’aimer – Amabile Giusti

Amazon Publishing France (Montlake Romance), 26-06-2018, 380 pages

Livre : 9€84 / Ebook : 5€99

2 réponses »

Laisser une bafouille

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.