Chroniques littéraires

Dark secrets, tome 5 : Recalé – Michael Hjorth & Hans Rosenfeldt

Une star de la télé-réalité est retrouvée morte dans une école abandonnée, le crâne perforé par un pistolet d’abattage. L’homme est attaché à une chaise dans un coin de la salle de classe avec un bonnet d’âne sur la tête, et un test de plusieurs pages agrafé sur son dos. A en juger par le nombre d’erreurs, la victime a raté le test le plus important de sa vie. Ce meurtre n’est en fait que le premier d’une série dont les cibles sont toujours des personnalités des médias. La Brigade criminelle prend l’affaire en charge et l’enquête va mettre le profiler Sebastian Bergman sur la piste d’un justicier obsessionnel indigné par le manque d’éducation des idoles de la nouvelle génération – ces personnifications de la superficialité qui incarnent la déchéance intellectuelle et morale de nos sociétés et la glorification de la bêtise humaine. Dans ce nouvel opus trépidant de la série Bergman – personnage lunaire, coureur de jupons invétéré, antihéros par excellence -, Sebastian et son équipe sont face à un tueur en série à la psychologie perfide, qui menace l’existence même des enquêteurs.


« Pourquoi la pure idiotie se voit-elle encensée dans votre journal ? Quand a-t-il été décidé que la bêtise sans fard devait être mise en avant et présentée non seulement comme une norme, mais en outre comme quelque chose de désirable et d’enviable ? Pourquoi donner tant d’espace à des personnes qui ne savent même pas en quelle année a éclaté la Seconde Guerre mondiale, qui n’ont pas les plus élémentaires connaissances en mathématiques et qui ne parviennent qu’exceptionnellement dans leurs paroles à produire une phrase complète ? Des personnes dont le seul talent est de se présenter la bouche en cul-de-poule sur leurs fameux selfies et dont le seul mérite est de s’être ridiculisées publiquement en ayant des rapports sexuels dans l’une de ces émissions de téléréalité qui submergent soir après soir nos chaînes de télévision ?« 

Je remercie Babelio et sa masse critique pour la lecture de ce livre.

Je commencerai par préciser qu’il est mieux d’avoir lu les précédents opus avant de lire celui-ci. J’ai personnellement lu le premier tome et j’ai vite remarqué qu’entre le premier et le cinquième livre, il y a eu des développements dans la vie des enquêteurs. Si l’enquête n’a aucun lien avec les précédentes, nos policiers ont continué leur vie et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y a eu quelques rebondissements depuis.

Hjorth et Rosenfeldt nous livrent là une histoire qui fait écho à une situation de notre temps : la mise en avant et la starification des personnages de téléréalité. En effet, on a de plus en plus l’impression que passer dans une émission de téléréalité est un moyen attractif pour se faire remarquer, être connu, célèbre et donc, bien gagner sa vie. Quelle place tiennent encore les connaissances et le savoir face à toute cette superficialité et ces faux-semblants ? Quelle part les médias jouent-ils dans cette mise en avant de personnages aussi creux ? J’avoue que ce sont des questions que je me suis déjà posées et il était intéressant de voir comment les deux auteurs se sont servis de cela pour créer un assassin qui exécuteraient ceux qui ne possèdent pas suffisamment de culture.

 » La société vénérait la superficialité et la bêtise. Savoir des choses, c’était snob. Travailler, c’était pénible. Débile. Inutile si les connaissances ne procuraient pas des avantages économiques immédiats, ou une quelconque cerise sur le gâteau de la vie. On ne louait pas le talent, puisque la connaissance n’était ni désirable, ni prestigieuse. On n’accordait pas d’attention aux succès s’ils ne se produisaient pas sur un terrain de sport. « 

Alors, autant d’un côté c’était assez jouissif de voir des personnes aussi vides prendre conscience qu’un statut de star ne rend pas intouchable, autant de l’autre le lecteur se sent vite en désaccord avec les motivations de l’assassin. En effet, tout le monde n’est pas fait pour les études et l’intelligence prend de nombreuses formes. Il y a ceux qui font de longues études et accumulent les diplômes et d’autres qui préfèrent apprendre un métier et ont de l’or dans les mains. C’est une donnée essentielle qui manque au tueur. Les apprentissages évoluent, on tient de plus en plus compte des différences de chaque personne et c’est ce qui donne des milliers, voire des millions de parcours différents là où avant tout le monde devait se conformer à un seul modèle d’apprentissage. Malgré cela et le fait qu’il pète complètement les plombs sur la fin, j’ai quand  même apprécié d’avoir un assassin raffiné et intelligent, qui porte la connaissance en haute estime.

A côté de cela, les vies respectives de nos inspecteurs et de Sebastian Bergman n’aident pas à la cohésion du groupe. Sebastian essaie de construire une relation avec Vania, qui a appris la vérité et se sent seule face à tous les mensonges ; Billy n’est pas heureux dans son mariage et se découvre un nouveau passe-temps ; c’est compliqué entre Torkel et Ursula. Bref, rien ne tient dans les relations mais ils font quand même en sorte de rester professionnels pour le bien de l’enquête. Et quoiqu’on puisse penser d’eux d’un point de vue personnel, ils restent très efficaces dans leur travail et c’est un groupe qui fonctionne.

En conclusion, Hjorth & Rosenfeldt nous livrent là un cinquième opus bien dans l’ère du temps, qui fait réfléchir avec ses réflexions pertinentes sur notre monde actuel et sans temps mort. La fin promet même un sixième tome qui risque d’en faire voir encore plus de toutes les couleurs à nos enquêteurs !

Note : 8/10


Dark secrets, tome 5 : Recalé – Michael Hjorth & Hans Rosenfeldt

Editions Actes Sud (Actes Noirs), 06-11-2019, 401 pages

Livre : 23€ / Ebook : 16€99

 

Laisser une bafouille

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.