Chick-lit

Valeria, tome 2 : Dans le miroir de Valeria – Elísabet Benavent

Valeria, qui s’est séparée d’Adrian, est tombée dans les bras de Victor. Mais, après un début de relation enflammée, elle commence à s’interroger… A-t-elle fait le bon choix ? Heureusement, ses amies de toujours sont là, à qui elle peut se confier. Et réciproquement. Car Lola, elle aussi, se pose des questions. Est-elle encore amoureuse de Sergio, l’homme qui a plaqué sa fiancée pour elle, avant qu’elle le rejette ? Carmen, de son côté, semble heureuse d’avoir enfin franchi le pas avec Barto, même si elle pressent que la mère de ce dernier va se montrer envahissante… Seule Nerea semble garder le cap et la tête froide. Mais les apparences sont souvent trompeuses… Valeria a aussi une autre source d’inquiétude. Elle vient enfin de terminer son deuxième roman. Elle en est satisfaite et son éditeur est enthousiaste. Mais comment ses amies réagiront-elles quand elles découvriront leurs histoires de cœur et leurs ébats intimes étalés au grand jour ? En attendant, les quatre amies sont de nouveau réunies et s’apprêtent à sortir faire la fête.
C’est drôle, c’est vif, ça pétille et ça passe aussi vite qu’une soirée entre filles. On s’est à peine embrassées qu’il est déjà l’heure de se quitter


« Les meufs sont un peu connes mais ce n’est pas de leur faute. Le coupable, c’est le ciné, les contes de fées à la Disney. Et les romans à la noix qui finissent toujours avec un happy end. »

Un grand merci à Mylène des Editions l’Archipel pour l’envoi de ce livre. J’avais hâte de retrouver cette bande de copines et même si j’ai noté ce livre un mini cran en-dessous du précédent, le plaisir de passer du temps avec elles est resté intact.

Nous retrouvons Valeria, Nerea, Lola et Carmen dans la continuité du premier tome. Nous passons beaucoup de temps sur l’histoire de Valeria dans ce deuxième tome, à tel point qu’à un moment je me suis demandée si j’allais avoir droit au développement de la vie de ses amies aussi ou si j’allais devoir attendre le tome suivant. Clairement, ce livre va plus loin dans les scènes entre Valeria et Victor. A chaque fois qu’ils passent du temps ensemble, cela devient plus que muy caliente ! Mais j’avoue qu’à un moment donné Valeria m’a agacée. Elle semblait ne pas savoir ce qu’elle voulait et là où dans le premier livre Victor passait pour celui qui ne voulait pas se poser, il est devenu le plus raisonnable des deux. A force de se poser trop de questions, elle crée des « dramas » à partir de rien. Alors cela va un moment mais après, j’ai plusieurs fois levé les yeux au ciel.

Nerea est le personnage que je n’aimais pas dans le tome 1. Trop froide, trop à calculer comment elle doit agir, zéro place pour l’émotionnel. Bref, elle n’est pas une personne à qui je peux m’identifier facilement. Mais c’est elle qui m’a le plus touché dans ce récit. Ce à quoi elle doit faire face n’est pas facile et si elle ne peut pas compter sur son copain Daniel, elle a heureusement ses amies pour l’aider. Certes elle réagit froidement au départ mais cela fissure sa carapace de « miss parfaite » et cela la remet en question. Elle finit par se réveiller à la fin du roman et j’ai hâte de voir comment elle va continuer à évoluer dans la suite.

Carmen et Barto sont trop mignons ensemble mais ils doivent surmonter le problème « belle-maman ». Carmen va faire tout ce qu’elle peut pour se faire bien voir et apprécier sa belle-mère mais cette dernière fera tout pour garder son fiston chéri pour elle. Puri est réellement détestable à souhait. Je suis sûre que des lectrices se reconnaitront dans cette situation et j’avoue que c’est le couple qui m’a fait le plus rire pour ça.

Lola assume toujours autant sa sexualité mais a décidé de mener la danse et de revoir sa relation avec Sergio. Elle veut prendre sa revanche et c’est elle qui désormais tiendra les rênes de la relation. Mais je trouve qu’elle finit par devenir ce qu’elle lui reprochait. D’une certaine manière, c’est lui rendre la monnaie de sa pièce mais c’est dommage de tomber dans le même cliché.

En conclusion, je suis toujours aussi curieuse de savoir ce que l’auteure nous réserve, mais j’espère quand même que les scènes de sexe entre Valeria et Victor prendront un peu moins de place au profit de ses amies dont les vies sont tout aussi passionnantes.

Note : 8/10


Valeria, tome 2 : Dans le miroir de Valeria – Elísabet Benavent

Editions l’Archipel, 16-10-2019, 414 pages

Livre : 17€ / Ebook : 11€99

Laisser une bafouille

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.