Journal littéraire

[Interview] Mélanie Lemaire

Bonjour à tous et à toutes. Aujourd’hui, je vous propose une interview de l’auteure Mélanie Lemaire qui vient de sortir son deuxième roman Les brumes du destin. J’espère que cela vous donnera envie de lire son livre 🙂

VLW : Bonjour Mélanie, bienvenue à toi sur mon blog et merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions !
M : Bonjour Océane ! Merci à toi pour ta chronique et pour m’avoir proposé cette interview.

VLW : Pour commencer, pourrais-tu te présenter ?
M : Je m’appelle Mélanie Lemaire, j’ai 32 ans et je suis l’aînée et la seule fille d’une fratrie de quatre enfants. Je suis née et je vis dans l’Oise, en France. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé lire, même s’il y a eu une période, au collège, pendant laquelle je lisais moins. J’ai commencé à écrire à l’âge de douze ans, pour m’amuser. Et je me suis finalement rendue compte que j’aimais ça et que c’était un moyen de m’exprimer qui me correspondait parfaitement. Alors, j’ai continué d’écrire, inventant des histoires que je faisais lire à ma famille. Avec l’arrivée d’Internet chez nous, j’ai découvert la joie des échanges avec des personnes que je ne connaissais pas. J’ai même commencé à écrire des histoires avec d’autres internautes, des histoires que nous écrivions surtout pour nous amuser.

VLW : Comment t’es venue l’idée de ce roman ? Qu’est-ce que qui t’a inspiré ?
M : Il y a plusieurs idées et inspirations à la base de ce roman. Chaque partie à ses sources. Mais j’ai principalement puisé mon inspiration d’un voyage que j’ai fait pendant mes études. Alors que toute notre classe passait trois semaines à Dublin en séjour linguistique, je suis partie à l’aventure un week-end à Galway, toute seule, pour visiter le Connemara. J’ai été extrêmement touchée par cette région. Quand l’idée de cette histoire m’est venue, mon personnage principal devait forcément s’y rendre lui aussi ! J’ai alors écrit la première version de ce qui serait la première partie “Le Cri de la Banshee”.

VLW : A la base, c’était une nouvelle écrite pour un concours. Qu’est-ce qui t’a donné l’envie de le retravailler et de l’étoffer ?
M : C’est mon papa qui m’a incité à écrire une suite à ma nouvelle. Quand il l’a lue, il a été tellement emporté par ce voyage qu’il a même prévu de partir en Irlande pour visiter ce pays ! Mais je n’avais pas d’idée et je n’avais pas l’intention d’écrire une suite à ce moment-là. J’étais déjà en train de travailler sur un autre projet. Mais l’idée m’est restée. L’été qui a suivi le concours, je suis allée dans le Bassin d’Arcachon chez une de mes tantes. Et en nous promenant à Lacanau-Plage, je me suis arrêtée devant une villa abandonnée en bord d’océan et quelque chose en elle m’a attiré. En la voyant, j’ai repensé à une histoire que j’avais écrite pendant un autre voyage, en Angleterre cette fois quelques années auparavant. Et l’histoire m’a complètement envahie. Le soir-même, j’ai envoyé un message à mon papa pour lui dire que j’allais écrire la suite de ma nouvelle irlandaise. Il en était très content !

VLW : En quoi participer à ce concours t’a aidé pour remanier ce texte ?
M : A ce concours, je suis arrivée en finale avec quatre autres participants. J’avais vraiment du mal à y croire, j’étais sur un petit nuage. J’espérais une place en finale sans vraiment y croire. D’autant plus que le concours était parrainé par Maxime Chattam, un écrivain que j’adore, autant pour ses textes que pour sa personnalité. Je n’ai pas gagné le concours, mais les retours des lecteurs que j’ai croisés ce soir-là étaient bons et encourageants. J’ai demandé à Maxime ce qui avait manqué à mon texte pour gagner et il m’a dit que, pour lui, il manquait d’émotions. Alors, quand j’ai commencé l’écriture de mon roman, j’ai gardé cette remarque en tête pour essayer de l’appliquer. J’espère avoir réussi !

VLW : Quel a été le plus gros challenge pour toi sur ce roman ?
M : Mon plus gros challenge a été la création et l’intégration de chants tout au long de l’histoire. La musique est quelque chose de très important dans la culture irlandaise et je voulais le retranscrire dans mon roman. Je me suis dit qu’insérer des chants dans le roman serait un bon moyen d’y parvenir. Et pour ajouter une touche d’originalité, j’ai décidé de créer mes propres chants. Le plus dur était de trouver des paroles qui correspondent à l’histoire et qui forment de beaux textes. Là encore, j’espère avoir réussi mon pari !

VLW : As-tu un personnage préféré ? Personnellement, j’ai trouvé qu’il était facile de s’attacher à tes personnages secondaires, même s’ils n’apparaissent pas longtemps. Je pense notamment à Petit Louis et Eric.
M : Je suis heureuse que mes personnages secondaires soient attachants. Je pense que, sans personnages secondaires, il pourrait être parfois un peu compliqué de développer une histoire. Si je devais choisir un personnage que je préfère dans mon roman, j’hésiterais entre Ian et Alistair. Ce sont deux personnages tourmentés par le passé et j’avoue avoir un faible pour ce type de héros un peu sombre dans les romans, les jeux ou les mangas !

VLW : As-tu d’autres projets d’écriture ?
M : Oh oui ! J’en ai beaucoup en tête. Je suis en train de travailler sur une série de romans policiers vampiriques. Pour me tester sur ce genre, j’ai d’ailleurs mis en ligne gratuitement sur le site Wattpad la bêta version du premier tome : L’Ombre de Valachie. En parallèle, je fais des recherches pour un roman historico-fantastique qui se déroulera au Japon, là encore sur au moins deux époques différentes. Mais j’ai aussi des idées pour des romans de fantasy, de dystopie, de science-fiction, historiques ou même pour un roman un peu plus réaliste.

VLW : As-tu des rituels d’écriture ?
M : Je n’ai pas particulièrement de rituel, non. Plutôt une méthode d’écriture qui m’est assez personnelle. Je n’ai jamais été très à l’aise avec les plans quand je devais rédiger des dissertations au lycée. Cela me bloquait et je n’arrivais pas à développer mes idées au-delà de ce carcan. Alors, quand j’écris un roman, je fais une première version que j’écris au fil de mes idées, soit sur papier, soit sur ordinateur. Et ensuite, je reprends cette première version en détaillant davantage certains passages, certains personnages. Je vérifie que tous les chapitres collent bien entre eux, que je n’ai pas fait d’erreur sur les personnages… Je fais des recherches sur certains sujets… Je peux être amenée à écrire trois ou quatre fois mon histoire avant d’arriver à la version définitive.

VLW : Quels conseils pourrais-tu donner à une personne qui souhaite publier son premier roman ?
Je débute également, même si je viens d’auto éditer mon second roman. Mais s’il y a un conseil que je devais donner à quelqu’un qui veut écrire et publier son livre aujourd’hui, c’est d’être persévérant. C’est une qualité qui mêle à la fois le travail et la patience. C’est important, que ce soit dans la vie personnelle ou dans la vie professionnelle. Et avec les difficultés rencontrées par le monde de l’Edition et les nouveaux auteurs depuis quelques temps, cette qualité sera de plus en plus importante je pense.

VLW : Un dernier mot ?
Je tiens à remercier les lecteurs qui donnent sa chance à mon second roman ou vont lui donner sa chance dans les mois à venir. Mon roman sera très bientôt disponible en version papier chez les libraires et les plateformes de libraires en ligne, alors j’espère pouvoir vous retrouver en dédicaces dès cet automne ! Prenez bien tous soin de vous et à bientôt !
Merci encore Océane pour ton soutien !

Merci à toi et encore félicitations pour la parution de ton second roman !
Retrouvez ma chronique de Les brumes du destin

Achetez le roman sur :

LIBRINOVA

AMAZON

 

Suivez Mélanie Lemaire sur :

FACEBOOK

INSTAGRAM

BLOG

Laisser une bafouille

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.